Moustique

deftitlemosquitoThe mosquitos

Monté sur un hameçon n° 26, le moustique est de loin, la plus petite mouche réaliste que j’ai pu montée. Réussir à monter autant de composants sur un espace aussi réduit est un veritable challenge. Chaque tour de fil doit être pensé à l’avance et l’utilisation d’un fil de montage ultra fin devient une évidence.

Réalisé à l’aide de plume d’autruche, de paon et de coq, le moustique est principalement monté à l’aide de matériaux naturels, à l’exception des ailes et du thorax, créés ici avec du synthétique.

La technique du montage “inversé” me permet ici de venir camoufler la courbure et la pointe de l’hameçon par le thorax. Cette technique me permet également de mettre en valeur la tête de l’insect en la détachant légèrement du corps.

La tete composée des yeux, des antennes et de la trompe fut l’élément le plus dur à réaliser de ce montage. Pour une plus grande aisance lors de sa fabrication, la tete est réalisée à l’aide de la technique du montage détachée et est ensuite fixée au niveau de la courbure. Chaque composant est alors monté à la main à l’aide du fil de montage grace à une méthode demandant une précision et une minutie extreme.

mosflightsitenew

Le procédé de montage établi, mon projet artistique s’est orienté sur la reproduction des postures d’un vol de moustique. J’ai donc réalisé cette mouche en trois exemplaires, tous différents de part leur attitude et position en vol. J’ai ensuite travaillé le montage photographique en utilisant deux photos distinctes de chaque imitation, que j’ai assemblées afin de venir recréer le vol complet du moustique.

Les moustiques ainsi que la composition photographique sont donc encadrés dans un seul et unique cadre afin que tout l’ensemble soit considéré comme une oeuvre, et un travail unique.