Grillon

cricket

Cricket

Créé à partir de matériaux synthétiques et naturels tels que l’autruche, le paon, la plume de coq et le latex, le montage du grillon se montre particulièrement intéressant et relève d’un véritable challenge. Des techniques de montage inédites et plus d’une centaine d’heures de montage et de travail ont été nécessaires quant à la réalisation de ce projet artistique.

Chaque partie du corps détaché est montée individuellement grace à un procédé de montage complexe permettant de recréer avec détails les parties inférieures et supérieures de chaque segmentation. La réalisation du sous corps est une étape primordiale et ne doit pas être négligée puisque celle ci aura un impact direct sur les proportions et les volume finaux de la mouche.
L’incorporation de quill de paon vient ici marquer une séparation nette et détaillée entre chacun des composants du corps .

De part ma philosophie de montage et bien que certains matériaux synthétiques auraient pu convenir, j’ai choisi pour la réalisation des pattes, de travailler sur les couleurs naturelles et les textures qu’offre la plume de “grousse”.
Chaque élément composant la patte est alors monté un à un a l’aide du fil de montage sur un support métallique fin et rigide. La forme finale de la patte est donnée uniquement après  fixation de celle-ci sur le corps en jouant sur les angles et les positions de chacune de ses parties. Le montage des pattes est certainement la partie la plus technique à réaliser sur l’ensemble du montage et demande une minutie extreme.

La tête du grillon est ici réalisée avec de la colle UV, du film plastique et des plumes naturelles. Après avoir fixé les antennes et les mandibules sur l’hameçon, la forme générale est lentement travaillée à la colle UV. Je termine ensuite son montage en rabattant les mandibules et en travaillant les détails de la face inférieure.